Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
monogr hist menardExtrait de l'histoire civile, ecclésiastique et littéraire de la ville de Nismes, par M. MÉNARD, conseiller au présidial de Nîmes, le texte ci-après est l'évocation de faits, sur une trentaine d'années, ayant marqué Nîmes et ses environs. Ils sont tirés du journal de Jannegui (ou Tannegui) Guillaumet, chirurgien de Nismes.
Différent de la narration historique, parfois éloignée physiquement et temporellement du contexte, le journal donne une idée précise, souvent très courte, et dont le commentaire dépend de la sensibilité de son auteur par rapport aux faits qu'il est bon de connaître.

Ménard, dans les preuves qu'il apporte pour son Histoire de la ville de Nîmes, en a sélectionné quelques uns qui lui serviront à tracer une histoire aussi fidèle que possible.

" Le mercredi 11 Febvrier, 1573 le siege de Sommières ; le 9 avril suivant, se rendit au mareschal de Dampville.
Le chasteau de Calvisson fust prins par les religionnaires en 1573. Montpezat fut prins ensuite & s'y fit grand massacre, & entre autres, M. le mareschal de Dampville y fit pendre les deux fils de M. le president.
Le 4 Juin, 1574 le fort de Caissargues assiegé par ceux de la religion.
Le 7 juin, 1574 Caissargues s'est rendu, & demoli incontinent ; les soldats rendus avec armes & bagages, tambour battant, & enseignes deployées.
Le même jour, Beauvoisin ,prins.
Le 20 du mois de May, 1574 fust descouverte la trahison de Nismes qu'on devoit livrer aux papistes, dont M. Deyron avoit fait la menée, & pour ses peines avoit receu neuf cens écus.
Le 27 May, 1574 a esté pendu à Nismes maistre Estienne de l'Homme, fournier, à cause de la trahison qu'il vouloit faire de ladite ville, & la livrer aux papistes.
Le 4 juin, 1574 a esté pendu à Nismes la Clause, d'Alais, à cause de ladite trahison de Nismes.
Le 3 Febvrier, 1575 le duc d'Usez commença de battre le chasteau de Vauvert avec quatre pieces de canon ; y entra le lundi, & fist massacre de grand nombre de paysans.
Le 12 Febvrier, 1575 la ville d'Alais fut prinse par ceux de la religion. Les chefs de cette entreprinse ont esté les capitaines Gueydan et Broise, & y entrerent par le treillis. Les tours du chasteau d'Alais se rendirent au mareschal de Dampville & au sieur de S. Romain.
Le 19 Avril, 1575 Jean AUDIGIER, d'Auvergne, tomba du plus haut du clocher de Nostre Dame de Nismes sur la calade, où y avoit quantité de pierres, & huit jours après il fut gueri.
Le jeudi 18 Juin, 1575 à neuf heures de nuict, le duc d'Usez, qui avoit esté de la religion, avec une armée de reystres à Bouillargues, brûla les bleds aux aires de Nismes, & le mesme jour, à Milhau.
Le 21 Aoust, 1575 Sommières assiegé par ceux de la religion, & prins le 15 Octobre suivant.
Le 3 Septembre, 1575 Aimargues prins par ceux de la religion par intelligence.
Le 14 Novembre, 1582 M. le prince de Condé entra à Nismes.
Le 10 Decembre, 1582 fut compté le 20 dudit mois.
Le 1 Janvier, 1589 les gentilshommes furent premiers consuls dans Nismes.
Le 4 Octobre, 1589 la peste à Nismes.
La dame de Montfrin avoit resisté longues années à l'exercice de la religion audit lieu ; avoit fait pendre par le bourreau, M. MUTONIS, ministre, au sceau de M. le connetable de Montmorenci qui estoit à Beaucaire ; ce meurtre est couché au livre des martyrs. Mutonis, en mourant, ajourna ladite dame dans l'an devant Dieu ; elle se nommoit alors madame de Lers : laquelle passant à Nismes quelques temps après, la foudre la tua dans le logis de la pome. La fille de Mutonis vit ses entrailles dans une cornue.
Le mercredi 15 Aoust, 1601 jour de l'assomption, Francois Traucat, jardinier, commenca de travailler à creuser la Tour-magne en dedans, cherchant le tresor des Romains."
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut