Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
tabl parenteTous cousins !
Oui, mais peut-être pas ... mon oncle n'est pas mon cousin, et mon voisin, qui descend comme moi de ce fameux Louis VI, détrônant dans la préférence actuelle le non moins célèbre ancêtre commun Charlemagne, n'a comme titre de cousin que celui expimé à la génération 24 ou 25.
Les liens familiaux, à l'habitude de nos ancêtres qui connaissaient seulement trois ou quatre générations, ne concernent que des "proches". Donc, père et mère, grand-père et grand-mère, exprimés parfois arrières, voire arrières-arrières mais guère plus, fils et fille, frère et soeur, oncle et tante, parfois grands, cousin et cousine, avec la ribambelle de petits-cousins correspondant vaguement à un collatéral d'un degré inconnu, neveu et nièce sont les termes couramment employés et malmenés.

De la même manière, et comme évoqué ci avant avec les petits-cousins, il est difficile de se repérer dans les générations, les degrés et autres subtilités linguistiques soumises à notre sagacité par la généalogie. "Dispense de consangunité du 2ème au 3ème ...", "Cousin au 4ème degré ...", et donc "Cousin au 50ème degré" parce qu'un certain Louis, est un ancêtre commun.
La généalogie moderne, permettant des recherches sur des dizaines de générations et une connaissance de la famille plus poussée, nous pousse à nous retrouver tous cousins, éloignés certes, mais cousins.
Afin de débrouiller cela, et soit-disant comme disait Napoléon, car on accorde beaucoup à ce personnage, "un petit dessin valant mieux de que longs discours", j'ai retrouvé dans les articles publiés par le Cercle généalogique de Bouillargues et sa Région, trois tableaux :

Liens de parenté :
tableau liens parentes
Degrés de parenté :
tableau liens degres
Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut