Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
myth 003Les us et coutumes de nos ancêtres, nous l'avons déjà vu, semblent parfois basées sur de vieilles traditions, des habitudes plongeant leurs racines dans la nuit des temps. Ainsi l'on retrouvera dans quelques provinces des traditions déjà en vigueur chez les grecs ou les romains, mais aussi des réflexes dictés par le bon sens et transformés en adages, dictons ou proverbes par le temps.
Plongeons à nouveau dans quelques unes de ces superstitions, issues du sud de la France, pour le plus grand bonheur de tous, mais en ne souhaitant toutefois pas qu'un grand nombre réapparaisse !

Dans le département des Basses-Alpes, chaque mère de famille va, le premier jour de l'an, puiser de l'eau à la fontaine. Celle qui arrive la première y dépose, sur une pierre, des prémices de son travail (soit du pain, du beurre, du fromage, etc ...), qu'emporte celle qui vient ensuite, en les remplaçant par une offrande destinée à celle qui suivra.
Le jour des Rameaux, dans le département du Var, les enfants attachent des fruits à des palmes ou à des branches de laurier. Thésée, à son retour de Crète, institua une semblable cérémonie en l'honneur de Bacchus et d'Ariane.


Amis agriculteurs, paysans et jardiniers attention :
Pour fertiliser un champ, il ne s'agit que d'écrire sur le soc de la charrue, lorsqu'on laboure pour la seconde fois, le nom de Raphaël.
Il nait des bosses aux choux, quand on les plante en mai.
Il faut se cacher d'une femme quand on sème des melons, sans cela ils ne seraient pas mangeables.
Pour détourner la grêle d'un champ, il faut présenter un miroir à la nuée : en se regardant et se voyant si noire et si laide, elle s'enfuit épouvantée.
Les habitants d'Escoussens sont persuadés qu'en plaçant des fleurs de la vigne, dans l'auge où boivent les poules, celles-ci n'iront pas plus tard manger le raisin.

Les animaux jouent aussi un grand rôle dans ces superstitions :
Quand on entend le cri de la chouette, on doit craindre un évènement fâcheux, et alors les gens de la campagne jettent du sel dans le feu, pour éviter l'accomplissement de ce sinistre présage.
L'hirondelle est la messagère de la vie. Le peuple l'appelle la Poule de Dieu, il croirait commettre un sacrilège et s'attirer de la malédiction du ciel, s'il détruisait son nid ou ses petits, et l'on a grand soin de défendre aux enfants d'y toucher, en leur répétant que cet oiseau et le grillon sont comme des membres de la famille.
Les aboiements des chiens, pendant la nuit, sont pour les provençaux, comme chez les anciens, un présage sinistre.
Les serpents, lorsqu'ils se trouvent dans des étables, portent bonheur aux bestiaux et les font prospérer ; on va même jusqu'à dire qu'ils pansent les boeufs, les chevaux et soignent leurs crinières.
Le lézard disent les gens de la campagne, est l'ami de l'homme, il le garde pendant le sommeil, il empêche qu'il ne lui arrive aucun mal, et l'on cite même à ce sujet des combats de lézards contre des serpents.
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut