Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
comm-11-11-2014En ce jour anniversaire de l'armistice de 1918, centenaire de ce conflit mondial si meurtrier, j'aimerais citer les poilus de ma généalogie, morts pour la France.

Etienne CHASTRUSSE, mort pour la France le 12 juillet 1916 à Fleury-Devant-Douaumont, né à Albussac le 29 janvier 1889. Sergent au 100e régiment d'infanterie. Blessé le 10 septembre 1914 au combat des Petites Bottes.
Auguste FIALIP, mort pour la France le 11 avril 1917 à Sillery, né à Albussac, le 18 février 1879, marié à Marie Louise Pétronille Marthe BOURDET. Soldat au 90e régiment territorial d'infanterie. Mort à la Pompelle au cours du bombardement.
Jean FIALIP, mort pour la France le 7 juillet 1916 à Fleury-Devant-Douaumont, né à Albussac le 10 février 1879, marié à Hortense BOURDET. Soldat au 293e régiment d'infanterie.
Léon FIALIP ou PHIALIP, mort pour la France le 19 octobre 1918 à Gomont, né à Albussac le 27 juillet 1883. Soldat au 22e régiment d'infanterie coloniale. Blessé le 6 janvier 1916 au Labyrinthe. Tué à l'ennemi devant Herpy (Ardennes). Cité pour être allé chercher un de ses camarades blessé entre les deux lignes et l'avoir ramené dans les tranchées françaises - 5 octobre 1915.
Léon FIALIP ou PHIALIP, mort pour la France le 20 décembre 1914 à Souain Perthes les Hurlus, né à Albussac le 17 avril 1885. Soldat au 7e régiment d'infanterie.
Louis Barthélémy Joseph LEYMARIE, mort pour la France le 8 octobre 1815 à Souain Perthes les Hurlus, né à Saint-Chamant le 28 mars 1881, marié à Marie FIALIP. Sergent au 294e régiment d'infanterie. Porté disparu le 8 octobre 1915.
Jean-Marie MICHOT, mort pour la France le 11 juin 1918 au Ployron, né le 27 novembre 1884 à Dommartin, marié à Marthe HAULOY. Soldat de 1ère classe au 39e régiment d'infanterie.
Jean-Louis PLANCHE, mort pour la France le 25 septembre 1915 à Roclincourt, né à Saint-Chamant le 17 août 1888, marié à Antoinette GOUTTENEGRE. Sergent au 63e régiment d'infanterie, tué à l'ennemi. Cité pour avoir montré le plus grand courage dans l'accomplissement d'une mission des plus périlleuse - 5 avril 1915.
Jean SOIRAT, mort pour la France le 28 août 1914 à Yoncq ou à la Besace, né à Arnac-Pompadour le 26 avril 1892. Soldat au 100e régiment d'infanterie. Inhumé à la nécropole de Sedan.

Et une pensée plus particulière à mon arrière-grand-père Henri, frère de Jean ci-dessus, mobilisé le 12 août 1914, soldat de 2ème classe au 80e régiment d'infanterie, qui parlait toujours du chemin des Dames. Blessé par éclat d'obus au pied droit à Regneville le 9 avril 1915. Rejoint aux armées le 23 avril 1915. Noté dans la disponibilité ou dans la réserve de l'armée active 3e RI Brive le 22-04-1916. Démobilisé le 19 février 1919. Cité au journal du régiment : "Très bon soldat : a toujours donné satisfaction dans l'accomplissement de ses devoirs et montré une belle attitude au feu". Croix de guerre étoile de bronze. Croix du combattant.
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut