Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Le blason, dictionnaire et remarques
Par le comte Amédée de FORAS - 1883
Grenoble - Typographie et lithographie Joseph ALLIER éditeur - Grande-Rue, 8, Cour de Chaulnes

Je viens de dépoussiérer quelques ouvrages en remettant de l'ordre dans ma bibliothèque numérique. Et me revoilà, après quelques années, devant ce traité tout aussi passionnant que didactique, rigoureux et possédant toutes les notions utiles à cet art si noble.
L'ouvrage n'est pas qu'une suite descriptive, une "simple nomenclature de mots usuels dans l'ordre alphabétique" comme le précise l'auteur. C'est aussi une réflexion, poussant le lecteur à une parfaite compréhension en l'amenant, par des déductions rigoureuses, à découvrir une science strictement exacte.
On trouvera ainsi cette réflexion en fin d'avant-propos : "Pour résumer ma pensée tout entière, je demande aux hommes de bonne foi s'il est possible de savoir le Blason, en se basant sur tel traité contredit par tel ou tel autre. Qui aura raison dans ce conflit d'opinions ? Ni l'un ni l'autre, s'ils ne sont pas basés sur la logique. C'est mon seul but : en conservant la terminologie existante, faire du Blason une science exacte, l'appuyer sur des déductions rigoureuses."

Pour les fanatiques et les amateurs de poésie, on trouvera l'Abrégé en vers des règles du blason, par le Père MENESTRIER, de la Compagnie de Jésus :
Le Blason, composé de différents émaux,
N'a que quatre couleurs, deux pannes, deux métaux.
Et les marques d'honneur qui suivent la naissance
Distinguent la noblesse et font sa récompense.
Or, argent, sable, azur, gueules, sinople — vair,
Hermine, au naturel et la couleur de chair.
Chef, pal, bande, sautoir, fasce, barre, bordure,
Chevron, pairle, orle et croix, de diverse figure
Et plusieurs autres corps nous peignent la valeur,
Sans métal sur métal ni couleur sur couleur.
Supports, cimier, bourlet, cri de guerre, devise,
Colliers, manteaux, honneurs et marques de l'Eglise
Sont de l'art du Blason les précieux ornements,
Dont les corps sont tirés de tous les éléments.
Les astres, les rochers, fruits, fleurs, arbres et plantes,
Et tous les animaux de formes différentes
Servent à distinguer les fiefs et les maisons,
Et des communautés composent les blasons.
De leurs termes précis énoncez les figures
Selon qu'elles seront de diverses postures.
Le blason plein échoit en partage à l'aîné,
Tout autre doit briser comme il est ordonné.

Le livre, bien illustré et facile de lecture, devra être à portée de tout amateur, étudiant, généalogiste plongé dans l'illustration de ses travaux ou l'étude d'un blason.
Pour conclure, d'un clin d'oeil à mes collègues généalogistes de promotion, les définitions du lion et du léopard, voire du lionceau, sont à relire !
LIONNÉ— Qualificatif pour le léopard mis dans la position rampante du lion. Nous en avons donné des exemples aux figures 417, 420.
Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut