Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Annuaire militaire de la République Française pour l'année 1850
Publié sur les documents communiqués par le ministère de la guerre
Chez Veuve Levrault, Paris - 5 juin 1850

Ma bibliothèque numérique contient un grand nombre de ces dictionnaires, annuaires et autres encyclopédies concernant une profession, une communauté, une administration, etc. Si certains de ces ouvrages sont difficilement exploitables, par manque souvent de tables alphabétiques, il en est de nombreux qui permettent de vérifier la présence d'une personne. Cet annuaire militaire de 1850 en fait partie. L'Empire est installé et les militaires en place, vingt ans se profilent à l'horizon ...
Cet annuaire contient donc une belle table alphabétique d'une vingtaine de milliers de noms, et l'on y trouvera forcément quelques patronymes connus ; complétée par une autre table alphabétique, celle des matières.

En tête de volume, on trouvera également, pour mieux s'orienter dans le dédale de l'organisation militaire de l'époque, une table des chapitres (que de tables !) :
En introduction, calendrier et éphémérides militaire. Le 13 octobre, c'est un dimanche en 1850, Saint Édouard. Ce jour là, par le passé, quelques faits militaires : Prise de Lérida, duc d'Orléans, 1707. Prise de Memmingen, maréchal Soult, 1805. Prise de Constantine, général Valée, 1837.
Liste chronologique des ministres secrétaires d'État depuis 1589.
Dons et legs faits à l'armée
Notice des lois, décrets etc. dernier semestre 1849 et premier semestre 1850.
Suivent les 18 chapitres consacrés aux différents corps, services, états-majors.

Dans le chapitre des dons et legs, j'ai noté, autant pour le nom Feuchères que pour la rente à 5% et l'aide aux enfants de troupe :
Par le général de division de Feuchères : donation en faveur des enfants de troupe de l'armée d'une somme de cent mille francs, laquelle convertie, suivant le voeu du donateur, après déduction des frais d'enregistrement et autres, en une inscription de rentes 5% sur l'État, donne un dividende annuel de trois mille huit cent soixante-quatre francs, à répartir entre les seize enfants de troupe auxquels les prix en pareil nombre auront été attribués, à raison de deux cent quarante et un rancs cinquante centimes pour chacun. (Journal militaire, 2e semestre 1843, p. 359.)

Un livre à mettre, bien entendu, dans un coin de son disque dur si l'on a quelqu'intérêt à se préoccuper de cette période.

Lien dans Gallica
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut