News
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

illus 058Je suis un inconditionnel de Gallica depuis bien longtemps ; j'y trouve largement de quoi alimenter mes recherches, et pratique en particulier la consultation des journaux du XIXe siècle depuis de longues années. Le site apporte régulièrement de nouveaux éléments, favorisant ainsi une vision toujours améliorée des périodes qui m'intéressent.
Il y a quelques temps déjà, en faisant des recherches, je tombais régulièrement sur des extraits de documents. La plupart de ces derniers correspondant à des ouvrages récents, cela ne me gênait guère, hormis le fait que cela alourdissait les recherches, sans avoir la possibilité de filtrer ces éléments. Je suis de bonne composition et m'adapte facilement, l'obstacle n'est pas insurmontable et les résultats étant toujours performants, ma satisfaction s'en trouvait garantie.
Mais, car il y a un mais, et l'article est bâti autour ... Mais, disais-je donc, récemment, Gallica a opté pour une indexation de journaux dont ils ne délivrent qu'une page, dans une lecture globale difficile, renvoyant le lecteur vers un site privé réclamant un abonnement pour accéder au document ! Le bazar internet-économico touche cette institution qui arrivait, à mon avis, à s'en tenir plus ou moins à distance.
Je suis assez grand pour arriver à faire moi-même mes choix, et je n'ai pas besoin d'un site tiers pour me ramener à ce site marchand qui, s'il m'intéresse un jour, pourra ponctionner allègrement sur mon compte en banque ma participation financière.
Retronews.fr, c'est de ce site dont il s'agit, est peut-être une ressource à considérer, mais pour l'instant, je n'en ai pas besoin. Alors pourquoi Gallica ne permet pas de filtrer toutes ces options en ne restant que sur son site ?


Le veau Gaullien que je suis subit encore, sans pouvoir broncher, les têtes bien pensantes, et surtout bien économiquement formées, des sites internet. Soyez donc plus clairs et plus honnêtes, annoncez la couleur et faites payer, ne déguisez pas vos accords tiers et respectez vos clients, vos abonnés, vos fidèles internautes. Je suis abonné à de nombreux sites qui sont sans ambigüité : vous payez, vous avez droit à ceci et cela, il n'y a pas de supplément forcé, de détournement vers des sites tiers à l'abonnement en sus. Alors quand Gallica, Geneanet, et peut-être d'autres que je ne connais pas, vous redirigent vers Retronews, vous avouerez que la pilule est dure à avaler !
J'en conviens, je suis un peu bizarre ... Je dis toujours que je n'ai pas besoin, et surtout pas envie, que l'on me force la main. Je sais où trouver les éléments dont j'ai besoin et si Retronews m'intéresse, je m'y abonnerai. Mais que c'est difficile de se "farcir" ces sites, qui croient peut-être bien faire, vous forçant la main à chaque recherche. Nous devenons des lobotomisés de l'Internet, des individus pour lesquels les choix sont définis par des sites agissant à votre place.
Ma science-fiction des années 70 est en train de me rattraper !
Gallica ne me déçoit certes pas, un bémol tout au plus, parce qu'avec l'habitude on finit par repérer ces redirections et ces extraits de documents proposés sur de multiples endroits de la toile. La difficulté supplémentaire actuelle de lire les grands journaux, ne proposant plus que quelques numéros là ou peu de temps avant nous disposions des collections complètes, me fait toutefois dire qu'il y a problème. Les administrateurs me rassurent et me disent qu'il s'agit d'un problème technique qu'ils sont en train de résoudre. Mon optimisme naturel me pousse à les croire, laissant toutefois une part d'ombre que j'ai bien du mal à éclairer.
Gallica est suffisament riche en éléments pour ne pas aller se distraire avec des sites marchands ! BNF-partenariat, société filiale de la BNF qui propose Retronews et vous promet monts et merveilles en vous abonnant tout en fournissant des ressources gratuites (?), ne vous permet le téléchargement et l'accés à certains documents que moyennant la modique somme de 95€ au lieu de 180€ annuels ! Gasp ! Et pendant ce temps, les AD mettent en ligne des journaux locaux, gratuitement, et j'espère encore pour quelques temps.

Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut