Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
illus 039Nous vivons un monde de communication formidable !
Et les généalogistes de s'esbaudir devant la prochaine mise en ligne des archives du Jura. Chouette ! A condition toutefois que la commune recherchée fassent partie des heureuses élues !
Et nos toujours gentils généalogistes de tirer à boulets rouges sur le Gard, mauvais élève. Pourtant, comparé à d'autres départements qui osent dire que leurs archives sont en ligne, le Gard offre un bel ensemble sur le web. Certes les Archives Départementales ne proposent que les registres matricules pour quelques années, bien indexés, mais le site Brozer est une véritable mine d'actes pour le chercheur ayant des ancêtres dans le Gard.
Chauvin certes, mais réaliste aussi, je ne mets pas le Gard dans les dernières positions pour la disponibilité de documents. Si notre voisin l'Hérault fait preuve d'une magnifique mise en ligne de nombreux et variés documents, que notre Lozère amie s'est dotée de beaux outils ainsi que les nombreux départements voisins, on aura bien du mal à trouver quelque chose dans certains coins et époques de la Gironde, du Finistère, des Hautes-Pyrénées, du Gers, de la Seine-Saint-Denis, du Jura, de la Moselle, de la Haute-Savoie, du Doubs ou de la Réunion. Certains de ces départements ne se préoccupant absolument pas de la majorité de leur clientèle, les généalogistes, et mettant en ligne des documents, d'un intérêt certain pour l'archiviste et d'une plus que relative attention desdits généalogistes. Il est plus facile de faire des recherches en ligne dans le Gard que dans la plupart de ces départements.
Je n'inclus pas dans cette constatation les différentes associations départementales ou régionales ainsi que les sites spécialisés en multiples bases de données qui proposent leurs travaux gratuitement ou moyennant espèces sonnantes et trébuchantes ; la considération va uniquement à la mise à disposition d'archives, de toutes sortes.
Il me paraît alors évident que la recherche, assis dans un fauteuil confortable, face à un bel écran, évitons la tablette ou le smartphone, se développe à vitesse grand V et dépassera dans les années à venir toute l'imagination que les jeunes généanautes du XXe siècle déployaient en considérant l'avenir de leur passion sur Internet.
Généalogistes, soyons donc heureux et professionnels : si vous n'arrivez pas à trouver en passant par la route A, essayez la route B, la C ... ou bien voyez au niveau des chemins vicinaux, voire des sentiers ! Il n'y a pas qu'une route pour arriver au résultat, et tous les chemins mènent à Rome, à condition d'en changer de temps en temps.
La ressource généalogique sur Internet est bien entendu loin d'être entièrement disponible, mais, de nos jours je suppose que le pourcentage des généalogies faisables uniquement en surfant le web est énorme, difficilement quantifiable tout de même. Mais comme je l'avais déjà dit, pour mes travaux, j'y arrive à chaque coup ! Même si je me déplace sur les AD du Gard assez souvent pour des recherches très pointues ou parce que Brozer n'a pas pu obtenir encore les images numériques des archives municipales de quelques communes.
N'oublions donc pas que toutes les archives ne sont pas en ligne, que les départements font des choix de disponibilités, pas toujours en faveur des généalogistes et qu'il est plus que nécessaire de modérer ses propos à ce sujet quand on n'est pas capable d'ouvrir son esprit et son navigateur favori à d'autres possibilités.

Recherches

Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut