Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
illus 019La mise à jour est une opération qui se pratique dorénavant à intervalles réguliers sur nos ordinateurs. La communication de l'événement est si bien menée que l'on vous explique à grands renforts de mots tels que "sécurité", "amélioration", "nouveautés", votre indispensable participation à la mise en place de quelque chose qui va laisser loin derrière tout ce que vous avez connu. Arrivé à ce stade, ma question est : "Combien cela va-t-il me coûter encore ?".
Parce que si le plantage du programme, son manque de sécurité et les bugs apportés par le nouveau stagiaire en développement sont en général assumés et rapidement gommés par un "correctif additionnel de sécurité", la nouveauté, l'amélioration, le fantastique se payent ...
Que vous jouiez à World of Warcraft ou vous serviez d'Heredis, le résultat est le même, il faut évoluer, la lassitude guettant au moindre détour de processeur l'utilisateur lambda. Et que n'allons nous pas nous émerveiller de toutes ces belles choses que le gentil développeur, rentrant frais et dispo, bronzé et le sourire béat aux lèvres, des plages de Palavas-les-Flots, tient à tout prix à nous livrer en pâture. Fruit de nombreux brain-storming et autres allègories du genre, la mise à jour devient donc incontournable mais toutefois un peu moins attendue que le Messie (quoique ...).
Bref, il m'a fallu mettre la main au portefeuille, pas pour WoW, j'ai abandonné, mais pour mon logiciel de généalogie favori. Mais si la version précédente apportait des petites choses aidant le généalogiste, celle-ci n'est pas vraiment réjouissante et n'entrera pas au Panthéon des nouvelles versions (l'eau de mer devait être trop froide !), contrairement à ce que prétend bon nombre de commentateurs.
J'ai même failli avoir peur en découvrant que mon antivirus captait une chaîne des plus bizarre dans un fichier du susdit logiciel. Après avoir râlé parce que je ne disposais plus du "ca", circa, aux alentours, vers, je me remettais donc à taper dans les saisies de dates "vers"et restai fort marri de ne plus pouvoir continuer une généalogie commencée avec le support des documents créés à partir des "livres illustrés". J'ai même cherché ma région Occitanie et n'ai trouvé qu'une vieille appelation "Languedoc", cela ne fait pas vraiment dans la nouveauté et l'actualité !
Bon, fallait quand même que je sois content, c'est dit dans la pub ...
C'est donc un petit remaniement pour moi qui ne me sers pas de la moitié des outils mis à disposition comme ceux pour la photo, les liaisons internet, l'arbre 3D (qui ne fonctionne pas chez moi !), les saisies par groupes et autres tableaux de bord n'apportant pas grand chose à qui sait où se diriger en généalogie.
Le programme ressemble donc de plus en plus au couteau suisse de la généalogie sous forme d'usine à gaz qui se loge confortablement dans la mémoire réduite de ma bécane en laissant peu de place aux autres pour s'installer.
C'est l'air du temps, le quidam n'a pas envie d'apprendre, encore moins de comprendre. Il lui faut la machine qui obéit au doigt et à l'oeil, sans notice, qui fait le café, la vaisselle, cire les pompes et répond au téléphone. C'est sociétal comme dit dorénavant mon voisin qui regarde beaucoup la télé et se connecte à Facebook, pour mieux comprendre le monde (!), depuis que son fils lui a offert une tablette pour son anniversaire.
Alors, satisfaisons-nous de la disparition dans notre cher programme de ces lourds appels au module de recherche, remplacés dorénavant par une recherche "intelligente" (même si je suis bête ?), et qui fait la même chose que l'autre, mais dit différemment ! Satisfaisons nous de la rapide mise à jour (gratuite celle-là) qui m'a permis de retrouver mon "ca" et de ne plus avoir d'alerte virale, tout en étant présentée comme une réelle amélioration (là c'est la partie com de l'entreprise qui fonctionne à plein régime) ; dans les programmes de jeux, il y a des beta-testeurs qui font un bon boulot dans les mois qui précèdent la sortie officielle. Réjouissons-nous du nouveau logo, qui fera plus "mieux" sur nos ordinateurs dorénavant. Satisfaction encore du "chercher/remplacer" qui aura toutefois mis bien du temps à arriver dans un programme où les bases de données sont incontournables et nécessitent souvent ce genre d'opération. Pour le reste, je continue à me servir du logiciel comme avant, et m'adapte aux changements ... jusqu'au jour où l'on me proposera un truc plus simple, proposant un vrai traitement et accés à la base de données pour de solides synthèses et analyses des travaux en cours et des présentations "à ma main". Mais je n'opterai certainement pas pour ces programmes boîteux qui fleurissent allègrement au coin des cerveaux de quelques programmeurs généalogistes ayant fini de découvrir qu'Adam n'est pas un ancêtre commun, et qui, s'ennuyant, programment des trucs sur des machines gonflées au Linux basses calories.
En attendant, le couple Heredis et Office me rend bien des services.
Voir aussi l'article sur la précédente version.
Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut