Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
La Presse du 29 décembre
Le moniteur de l’Indre rapporte un grave accident qui a eu lieu samedi aux forges de Clavières. Une chaudière à vapeur, dont rien ne pouvait annoncer la détérioration, a crevé, sans explosion et sans éclat, sous une pression inférieure à celle qu’elle devait supporter. L’eau bouillante et la vapeur se sont écoulées par torrents dans l’atelier où travaillaient huit ouvriers.
Quatre de ces malheureux ont été brûlés sur une grande étendue du corps, et trois ont succombé. On espère que le quatrième pourra être sauvé.

L’enquête généalogique :
Félix MORINOT, forgeron, âgé de 52 ans, né à Vendoeuvres (Indre), époux de Joséphine DARNÉ, est décédé en son domicile, à la Forge Basse, commune d’Ardentes (Indre), le 23 décembre 1865.
Silvain Félix MORINO, fils de Silvain, forgeron à la Caillaudière, commune de Vendoeuvres, et de Marie PALLEMENT, est né à Vendoeuvres, le 24 novembre 1812. Pierre MORINO, grand-père de l’enfant, est présent.
Silvain MORINEAU, valet de marteleur, domicilié à Vendoeuvres, où il est né le 16 septembre 1782, fils de Pierre, et de Françoise GAULTIER, s’est marié à Vendoeuvres, le 21 avril 1812, avec Marie PALLEMENT, domestique, né à Arpheuilles (Indre), le 6 mars 1790, fille de Jacques, laboureur, décédé à Mézières-en-Brenne (Indre), le 1er nivôse de l’an 13, et de Marie FAUCHON, décédée à Mézières-en-Brenne, le 30 floréal de l’an 11.

Emile PINGAULT, forgeron, domicilié avec ses parents à la Forge Basse, âgé de 16 ans, né à Crevant (Indre), fils d’Auguste, et de Marie CHICOT, est décédé en son domicile, le 23 décembre 1865.
Auguste PINGAULT, maréchal, domicilié avec sa mère à Crozon-sur-Vauvre (Indre), où il est né, le 2 août 1821, fils de Louis, décédé à Crozon-sur-Vauvre, le 21 septembre 1844, et de Solange Rosalie BARLUET, s’est marié à Crevant, le 9 février 1847, avec Marie CHICAUD, domiciliée avec son père à Crevant, où elle est née le 27 août 1829, fille de Germain, maire, et de Françoise DAUDON, décédée à Crevant, le 5 mai 1845.
Louis PINGAULT, forgeron, domicilié aux Forges, commune de Crozon-sur-Vauvre, né le 1er ventôse de l’an 7, à La Buxerette (Indre), fils d’Etienne, propriétaire, décédé à La Buxerette, le 22 février 1813, et de Marie B., décédée à La Buxerette, le 15 novembre 1811, veuf de Marie MOTTEAU, décédée à Crozon-sur-Vauvre, le 11 mars 1819, s’est marié à Crozon-sur-Vauvre, le 22 août 1820, avec Solange Rosalie BARLUET, né à Crozon-sur-Vauvre, le 24 floréal de l’an 3, fille de François, propriétaire, et de Marie SIMON, décédée à Crozon-sur-Vauvre, le 13 ventôse de l’an 11, domiciliés à Rimoron, commune de Crozon-sur-Vauvre.

Charles GUÉRIN, forgeron, âgé de 45 ans, domicilié à la Forge Basse, né à Ardentes, fils des défunts François et Margueritte PLARD, époux de Zélanie RICHARD, est décédé en son domicile, le 24 décembre 1865.
François GUÉRIN, propriétaire et forgeron, domicilié à la Forge Haute, commune d’Ardentes, né à La Peyratte (Deux-Sèvres), le 18 août 1779, fils des défunts Jean, forgeron, et Marie Perrine POIRIER, s’est marié à Ardentes, le 15 messidor de l’an 12, avec Marguerite PLARD, domiciliée au Plessis, commune d’Ardentes, où elle est née, le 10 juin 1780, fille des défunts Pierre et de Marie L.

Support : BNF Gallica, AD de l’Indre, AD des Deux-Sèvres, Géoportail
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px