Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Le Siècle du 9 décembre
Nous lisons dans l’Avenir national :
Un ancien soldat, un ouvrier, Joseph FRONTY, vient de mourir à Périgueux. Il avait quitté le service et repris son état depuis quelques années. Lors de l’attaque du Mamelon-Vert, en Crimée, Joseph FRONTY était clairon au 46ème de ligne. Son bataillon charge les batteries russes ; mais balayé par la mitraille, il hésite, il attend.
La plupart des officiers sont tombés, et l’on n’entend plus les cris de commandement. FRONTY s’élance alors, et, sous les canons, sous les balles, à pleins poumons, il sonne la charge, il entraîne ses compagnons, et le Mamelon-Vert est emporté au son de ce cuivre qui domine la fusillade.
L’ancien clairon avait été décoré pour ce fait d’armes, et derrière son cercueil marchait son frère, un ouvrier comme lui, décoré comme lui pour avoir sauvé des inondés qu’emportait la Loire.

L’enquête généalogique :
Joseph FRONTY, ancien militaire, chevalier de la Légion d’honneur, âgé de 48 ans, né à Périgueux (Dordogne), le 22 avril 1817, fils des défunts Jean et Magdelaine GARRENAUD, époux de Catherine CONSTANTIN, est décédé en son domicile, 8, rue Mauvard, à Périgueux, le 4 décembre 1865. Jean FRONTY, ancien sous-officier, chevalier de la Légion d’honneur, âgé de 52 ans, frère du défunt, et Pierre CONSTANTIN, carrier, âgé de 27 ans, beau-frère du décédé, domiciliés à Périgueux, déclarent le décès.
Jean FRONTIT, cordonnier, âgé de 37 ans, domicilié et né à Périgueux, fils de Pierre, décédé à Périgueux, le 2 décembre 1770, et de Dauphine SOUFFRON, décédée à Périgueux, le 13 floréal de l’an 9, s’est marié à Périgueux, le 29 janvier 1806, avec Magdelaine GARNAUD, âgée de 28 ans, domiciliée et née à Périgueux, fille de Mery, décédé à Périgueux, le 30 décembre 1791, et de Jeanne DEVAINE.

Support : BNF Gallica, AD de la Dordogne, base Léonore
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px