Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
La Presse du 14 octobre
Le 9 de ce mois, dit le Journal de Saône-et-Loire, vers cinq heures du matin, une tentative de meurtre a été commise à Marcigny, par le nommé Etienne GUILLEMET, âgé de soixante-quatre ans, sur la personne de sa femme, Claudine DUFOUR, âgée de cinquante-sept ans.
Ce forcené s’est servi d’un fléau à battre le blé et d’un autre morceau de bois qu’il a cassés sur la tête de sa malheureuse femme.
Les blessures de celle-ci sont graves, cependant le médecin appelé à la visiter ne désespère pas de la sauver. Les époux GUILLEMET vivaient en très mauvaise intelligence. GUILLEMET est marié en secondes noces et sa femme a d’un premier lit une fille à laquelle son mari doit rendre un compte de tutelle. Là serait, suivant la rumeur publique, le motif de cette criminelle tentative, GUILLEMET a été mis en état d’arrestation. L’enquête judiciaire se poursuit.

L’enquête généalogique :
Etienne GUILLEMET, ouvrier charpentier, domicilié à Marcigny (Saône-et-Loire), ayant habité Briant (Saône-et-Loire), où il est né, le 2 ventôse de l’an 10, fils de Jean, propriétaire cultivateur, et de Louise GRILLARD, domiciliés à Briant, s’est marié à Marcigny, le 7 novembre 1848, avec Claudine DUFOUR, domestique, domiciliée à Marcigny, née à Montceaux-l’Étoile (Saône-et-Loire), le 8 avril 1806, fille des défunts François et Françoise BORDE, décédés à Montceaux-l’Étoile, veuve de Claude RAQUIN, maçon.
Jean GUILLEMET, laboureur, domicilié et né à Vauban (Saône-et-Loire), le 27 décembre 1775, fils de Jean, laboureur, âgé de 51 ans, et d’Anne MAMESSIER, domiciliés à Vauban, s’est marié à Briant, le 19 pluviôse de l’an 9, avec Louise GRILLARD, née à Briant, le 11 octobre 1782, fille d’Etienne, charpentier en bâtiment, âgé de 46 ans, et de Claudine PEGUET, domiciliés à Briant.
François DUFOUR, vigneron, domicilié et né à Montceaux-l’Étoile, âgé de 50 ans, fils des défunts Jean, cultivateur, et Françoise JAME, veuf de Françoise BORDE, est décédé à Montceaux-l’Étoile, le 9 avril 1820. André DUFOUR, journalier, âgé de 63 ans, domicilié à Vindecy (Saône-et-Loire) et André DUFOUR, cultivateur, âgé de 42 ans, domicilié à Anzy-le-Duc (Saône-et-Loire), frères du défunt, déclarent le décès.
Françoise BORDE, domiciliée à Montceaux-l’Étoile, âgée de 42 ans, née à Saint-Martin-du-Lac (Saône-et-Loire), fille des défunts Jean, journalier à Marcigny, et Catherine BAYON, femme de François DUFOUR, est décédée à Montceaux-l’Étoile, le 26 avril 1817. André DUFOUR, cultivateur, âgé de 40 ans, domicilié à Anzy-le-Duc, beau-frère de la défunte, déclare le décès.

Support : BNF Gallica, AD de Saône-et-Loire, Geoportail
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px