Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Le Temps du 9 octobre
Nous avons vu des jeunes filles se suicider pour une robe, des enfants pour une réprimande ; voici un vieillard qui se suicide parce que le soleil l’importune.
Mercredi, à neuf heures du matin, dit l’Echo de la Frontière, un voyageur, descendu à la gare de Quiévrain, suivait la route du Honneau pour arriver à Condé, lorsque parvenu à la frontière française, il entendit un coup de pistolet.
Il se précipita aussitôt sur un bouquet de saules d’où le coup était parti, et trouva un homme d’environ 70 ans qui venait de se tirer un coup de pistolet dans la région du cœur et ne donnait plus signe de vie.
Quelques personnes de Crespy, accourues en même temps, l’ont reconnu pour être un habitant du village, M. L..., capitaine retraité et chevalier de la Légion d’honneur. M. L... était dans une situation aisée.
Une lettre, trouvée au domicile du sieur L..., annonçait en ces termes son intention d’en finir avec la vie :
Mon cher fils,
Je te demande pardon, mais je ne puis plus y tenir, la réverbération du soleil me rend la vie insupportable. Adieu, ma servante te remettra mes comptes.

L’enquête généalogique :
Pierre LEGENDRE, capitaine en retraite, âgé de 69 ans, né à Merléac (Côtes-d’Armor), fils des défunts Pierre et Geneviève LEMASSON, veuf de Désirée BERNIER, est décédé sur la digue de l’Hogneau, à Crespin (Nord), le 4 octobre 1865.
Pierre LEGENDRE, fils de Pierre, laboureur, domicilié au Bartan, commune de Merléac, et de Geneviève LEMASSON, est né au Bartan, le 1er thermidor de l’an 4.
Pierre LEGENDRE, fils des défunts Pierre et Françoise Corentine TILLY, s’est marié à Merléac, le 24 novembre 1790, avec Geneviève LEMASSON, fille d’Yves, et de défunte Marguerite LE MAUX.
Pierre LEGENDRE entre à la 1ère légion départementale des Côtes du Nord, devenue 12ème régiment d’infanterie de ligne. Nommé soldat le 11 mars 1819, caporal, le 11 mars 1820, sergent, le 11 janvier 1822. Entre au 57ème régiment d’infanterie de ligne, le 13 juillet 1823. Fait la campagne de la Martinique, embarqué à Brest sur le Trident, le 3 février 1824, débarqué en France, le 5 mai 1826. Entre au 27ème régiment d’infanterie en ligne, le 5 juin 1826. Nommé sous-lieutenant, le 16 octobre 1831, lieutenant, le 6 avril 1840, capitaine, le 18 janvier 1848.

Support : BNF Gallica, AD du Nord, AD des Côtes-d’Armor, Geoportail, Geneabank, base Léonore
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut