Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
rodilhan di topoDepuis Rodilhan et tout alentour se trouvent quelques lieux dont les noms, parfois fort énigmatiques, apparaissent depuis de nombreuses années dans différents documents. Eugène GERMER-DURAND, dans son Dictionnaire topographique du département du Gard, publié en 1868, en dresse un inventaire assez précis.
On retrouvera des noms disparus, transformés, mais aussi des lieux appartenant aux communes voisines ; n'oublions pas qu'à cette époque Rodilhan était hameau de la commune de Bouillargues.

Extrait du Dictionnaire topographique du département du Gard :

"RODILHAN commune de Bouillargues
- Rodilanum, 1108 (cartulaire de ND de Nîmes ch 176)
- Rodillanum, 1169 (chapitre de Nîmes AD)
- Rodeillanum, 1187 (cartulaire de Franquevaux)
- Rodellanum, 1246 (Histoire de Languedoc II col 514)
- Rodilhanum, 1306 (Ménard I p 163 c1)
- Rodiglano, 1380 (compoix de Nîmes)
- Rodelhanum, 1405 (Ménard III p 191 c1)
- Rodilhan, 1479 (la Taula del Possessori de Nismes)
- Rodilianum, 1539 (Ménard IV p 155 c1)
- Rodilhan, 1671 (compoix de Nîmes)
- Saint-Jean-Baptiste de Rodilhan, 1706 (AD G206 et 377)
- Roudilhan (Ménard VII p625)
Rodilhan, comme Bouillargues dont il est aujourd'hui l'annexe, faisait partie du taillable et consulat de Nîmes. On y comptait 18 feux en 1322, et en 1744, 14 feux et 60 habitants. La justice, haute et basse, de Rodilhan est comprise parmi les terres de l'assise de Calvisson qui dépendaient du seigneur de Manduel. La maison de Calvisson inféoda plus tard la haute justice de Rodilhan à Joseph de Fabrique, conseiller du présidial de Nîmes.

BUFFALON (Le) ruisseau qui prend sa source sur la commune de Lédenon, traverse celles de Bezouce, de Redessan et de Manduel, et va se jeter dans le Vistre sur le territoire de la commune de Bouillargues.
- Buphalones, rius Bufalones, 943 (cartulaire de ND de Nîmes ch 81)
- Rius quem vocant Bufalone, 1031 (cartulaire de ND de Nîmes ch 82)
- Bufalone, 1050 (cartulaire de ND de Nîmes ch 87)
- Buffalon, 1479 (la Taula del Possessori de Nismes)
- 1548 (AD C 1770)
- Buffelon, 1671 (compoix de Nîmes)
Le parcours de ce ruisseau est de 9500 mètres.

DONADILLE, ferme commune de Marguerittes

MAS-DES-ILES, ferme commune de Nîmes
- Mas-des-Isle, 1671 (compoix de Nîmes ; Ménard V p 96)

MOULIN DU PONT-DE-QUART, sommune de Nîmes, sur le Vistre
- Molino quos vocant Sedicata, usque in ipso pontilio qui est in via qui de Carto ad Costaballenes discurrit, 921 (cartulaire de ND de Nîmes ch 85)

PIEYRE, ferme commune de Nîmes
- Mas-de-Pieyre, 1825 (notariat de Nîmes)

POLVERIÈRES, ferme et chapelle ruinée, commune de Bouillargues, sur l'ancien prieuré rural de Saint-Jean-de-Polvelières
- In terminio de ville Pulverarias, 1024 (cartulaire de ND de Nîmes ch 32)
- Vulpilarias, 1031 (cartulaire de ND de Nîmes ch 94)
- In termino de Vulpelerias, sub civitate Nemauso, 1116 (cartulaire de ND de Nîmes ch 31)
- Polveriae, 1214 (chapitre de Nîmes AD)
- In territorio de Polverüs, 1380 (compoix de Nîmes)
- Polverieyras, 1479 (la Taula del Possessori de Nismes)
- Poulverières, 1558 (J. Ursy, notaire de Nîmes)
- Polveriès, 1789 (carte des États)
- Pavoulière (carte géologique du Gard)
Le hameau de Polvelières faisait partie des terres de l'Assise de Calvisson. Le seigneur de Manduel en avait la haute et basse justice. En 1322, d'après l'estimation des terres de cette assis, ce hameau ne se composait que de 2 feux.

PONT DE QUART, sur le Vistre, commune de Nîmes
- Le Pont-de-Cart, 1547 (AD C 1679)

PONT DES ILES, commune de Nîmes, sur le Vistre
- Voyez Mas-des-Iles

QUART, lieu détruit, commune de Nîmes
- Villa Quarto, 921 (cartulaire de ND de Nîmes ch 85)
- Cartum, 1093 (cartulaire de ND de Nîmes ch 208)
- Villa de Carto, 1200 (chapitre de Nîmes AD)
C'était un village dès le Xe siècle. Ménard (t VII p630) pense, avec toute raison, que la position de ce village, qui se trouvait placé au quatrième milliaire, ad quartum lapidem, sur la voie Domitienne de Nîmes à Ugernum (Beaucaire), lui a fait donner ce nom de Quart.

RAT (Le), ferme commune de Bouillargues
- Ratium, 1205 (cartulaire de Saint-Sauveur-de-la-Font)
- Mas-du-Rat, 1660 (AD G 283)

SAINT-JEAN-DE-POLVELIÈRES, chapelle rurale, commune de Bouillargues
- Ecclesia de Polveriis, 1156 (cartulaire de ND de Nîmes ch 84) ; 1256 (AD G376) ; 1386 (répartition du subside de Charles VI)
- Saint-Jean-de-Pavoulières, 1547 (AD C 1768)
- Le prieuré Saint-Jean-de-Poulvelières, 1606 (insinuation ecclésiastique du diocèse de Nîmes)
L'église rurale de Saint-Jean-de-Polvelières était déjà en ruines en 1541. Le titre en fut transporté à l'église du village de Rodilhan au commencement du XVIIe siècle. Au XVIIIe, le prieuré simple et séculier de Saint-Jean-de-Rodilhan valait 3000 livres.

SAINT-MARTIN-DE-QUART, église détruite commune de Bouillargues
- Sanctus-Martinus, qui est in villa Quarto, 921 (cartulaire de ND de Nîmes ch 85 ; Ménard I p 18 c1)
- Sanctus-Martinus de Cartz, 1380 (compoix de Nîmes)
- Ecclesia de Carto, 1386 (répartition du subside de Charles VI)
- Sanctus-Martinus de Quarto, 1420 (J. Mercier notaire de Nîmes)
- Ecclesia de Carto, 1539 (Ménard IV p 155 c2)
- Saint-Martin, 1547 (AD C 1768)

VOLS, lieu détruit, commune de Bouillargues
- In terminium de villa Vols, 913 (cartulaire de ND de Nîmes ch 52)
- De Voles-Minores usque in ipsa Lengana, 920 (Ménard I p 19 c1)
- Villa Vols, 927 (cartulaire de ND de Nîmes ch 51) ; 941 (cartulaire de ND de Nîmes ch 50)
- Prior de Volz, 1310 (Ménard I p 224 c1)
- A Bolz, in territorio de Polveriis, 1380 (compoix de Nîmes)
- Vols, 1479 (la Taula del possessori de Nismes)
- Chemin de Vols, 1671 (compoix de Nîmes)
Le prieuré de Saint-Jean-de-Polvelières s'appelait aussi prieuré de Vols, parce qu'il était situé sur cette partie du territoire de Bouillargues.

CHEMINS ANCIENS CONNUS AU MOYEN AGE
Chemin de Nîmes à Beaucaire
- Caminus romeus, in teritorio Bellicadri, 1252 (cartulaire de Saint-Sauveur-de-la-Font)
- Ad caminum romeum, 1275 (chapitre de Nîmes AD)
- Iter Bellicadri, 1380 (compoix de Nîmes)
- Camin de Belcayre, 1479 (la Taula del possessori de Nismes)
- Chemin Romieu à Manduel, 1540 (papiers de la famille de Rozel)
Ce chemin suivait la voie Domitienne jusqu'au hameau de Cureboussot, et de là, prenant plus au nord, traversait les villages de Saint Vincent et de Jonquières."


Notes
Bellicadri : Beaucaire
Cureboussot hameau commune de Redessan : - Mas d'Aufan, 1812 (notariat de Nîmes)
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut