Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
myth 002Si l'on dit souvent que nos anciens étaient plein de bon sens, qu'ils savaient vivre en harmonie avec la nature et qu'il serait bon de revenir parfois à ces façons de vivre, j'avoue bien volontiers que la lecture de quelques ouvrages relatifs aux us et coutumes d'antan me laisse perplexe ...
Nul doute que nous voyons dans la vie passé des éléments qui nous laissent rêveurs, nul doute que certains dictons proviennent d'un bon sens avéré, nul doute que la proximité de la nature amène à prévoir le temps aussi bien que Météo France. Toutefois, évitons de généraliser, nombre de dictons, conseils et proverbes sont issus d'antiques croyances, de vieilles légendes, pour certaines rapportées de bouche à oreille depuis des siècles.
Je ne peux donc pas m'empêcher de citer quelques conseils que les languedociens, et plus particulièrement ceux de la Montagne Noire, prodiguaient à leurs proches. A vous de voir de leur application ...

Les montagnards disent que lorsque la grêle ne tombe point sur une paroisse, c'est que le curé a jeté son chausson en l'air dans la direction de la nuée.
Les mêmes pensent que si l'on jette une chauve-souris dans le feu, celle-ci ferait entendre très distinctement de grosses injures.
A Labruguière, on ne vend jamais les ruches parce que cela porterait malheur : on les donne ou on les échange pour autre chose.
Si l'on brûle du bois de figuier dans une maison où se trouve une nourrice, le lait de celle-ci se tarira où prendra une qualité délétère.
Mettre une bûche au feu par le bout le plus petit, fait devenir pauvre.
Il ne faut pas brûler du bois de sureau, autrement la poule cesse de faire des oeufs.
Pour chasser les souris d'un lieu quelconque, il faut y enfermer un crapaud dans une cruche.
On ne doit pas couper les ongles un des jours de la semaine où il faut un R pour écrire le nom de ce jour.
Il ne faut pas laisser bouillir la marmite sans y mettre du sel, autrement tout ce qu'on a dans la maison dépérit en proportion de l'eau qui s'évapore.
Il faut écraser les coques d'oeufs quand on les a vidées, dans la crainte qu'un malveillant ne se serve de ces coques pour composer quelque charme contre celui qui a mangé les oeufs.

Et pour conclure, une méthode pour conjurer un sort :
Si on surprend en flagrant délit une sorcière faisant rendre du sang à une vache, au lieu du lait, on la force à prononcer quelques paroles de son grimoire, et aussitôt on voit entrer par la porte de l'étable de petits ruisseaux de lait qui vont reprendre leur place dans le ventre de la vache.
Mais pour éviter cela, il vaut mieux enfermer un crapaud dans une cruche que l'on tient constamment dans l'étable ...
logo geneanaute
Portail généalogique
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px