Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
Heptaméron des gourmets, ou les Délices de la cuisine française
Par Nignon, Édouard (1865-1934)
Chez impr. de G. de Malherbe (Paris) - 1919

L'Heptaméron est un ensemble de nouvelles initié par Margueritte de Navarre, inspiré du Décameron et possédant la force d'un défi relevé mais jamais achevé.
Mais il existe un autre Heptaméron, dont la structure, bien entendu, est emprunté à celui cité plus en avant, et qui se base sur des procédés culinaires et linguistiques, des recettes d'un autre siècle que l'on aura tout loisir à interpréter aujourd'hui.
L'Heptaméron des Gourmets est connu de ces derniers, et si son auteur, grand cuisinier à la cour de Russie ou auprès de l'Empereur d'Autriche, n'a point conquis tous les coeurs des amoureux de la grande cuisine, il n'en demeure pas moins un de ces incontournables qu'il est bon d'avoir en poche.
L'Heptaméron des Gourmets ce sont des textes littéraires autour de septs journées en pays de Cocagne, écrits par quelques belles plumes dont Apollinaire, Henri de Régnier, André Mary etc. mais aussi des propositions de menus pour chacun de ces jours, accompagnés de leurs recettes.
Si les menus ne sont plus abordables de nos jours parce que nos estomacs se contentent de beaucoup moins, les recettes sont à étudier de près, et peuvent s'approprier facilement ; je pense en particulier à quelques salades fort savoureuses.
Une idée, parmi les dizaines proposées :

La salade de queues de homard sablaise
Au centre d'un plat de porcelaine à bords bleus, disposez en dôme une petite salade composée de pinces de homard taillées en escalopes, d'oeufs durs émincés et d'un kilo d'haricots verts. Dressez tout autour, en couronne, trois belles queues de homard taillées en escalope d'un demi-centimètre d'épaisseur. Assaisonnez le tout d'une vinaigrette contenant du cerfeuil, de l'estragon et du persil. Puis placez au-dessus trois coeurs de laitues taillés en quatre.
Cette salade, servie très froide, sera accompagnée d'une saucière de mayonnaise.

Marmiton, à côté, c'est de la gnognotte !
Tous ces menus, ces recettes, les textes qui les accompagnent sont, au delà d'une constatation presque pantagruélique, le reflet d'une société et de ses traditions culinaires ; imaginez un repas de noce !

info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut