Alain Soirat généalogiste    
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
illus 032Une question qui revient bien souvent, avec des attentes tout aussi nombreuses : "Quels sont les outils informatiques dont vous vous servez pour votre généalogie, et comment faites-vous ?".
Puisque cette demande est si forte, je vais vous révéler le plus grand de mes secrets de généanaute, comme on disait dans un temps où on faisait tenir une généalogie sur une disquette, à propos des virus : "Le meilleur outil de l'informaticien, qu'il soit généalogiste ou autre, se situe entre le dos de sa chaise et le clavier." Et je rajouterai bien que ce qui se trouve au dessus des épaules a un rôle prépondérant.
Internet, l'informatique les ordinateurs, les tablettes, les smartphones et autres logiciels de tous poils sont la même chose pour un généalogiste que la binette, le motoculteur, la bêche, le tracteur et l'arrosoir pour un jardinier. Si l'on ne sait pas s'en servir, que l'on ne sait pas à quoi ça sert et que l'on ne prend pas la peine de lire le mode d'emploi, on va s'exposer à de nombreuses déceptions.

Comme bien souvent lorsque je conseille quelqu'un à propos de généalogie, je lui demande ce qu'il souhaite faire et quel but il aimerait atteindre. A partir de là, nous sommes en mesure de conseiller les outils. Il paraît donc impossible de vous dire quels sont ces meilleurs outils. Celui qui vous conviendra à merveille pour arriver à votre but sera impraticable pour quelqu'un d'autre.
Et même si la tendance des "purs" (et durs !) logiciels de généalogie est au couteau-suisse, ou dans le style four-lave-vaisselle-radio-télévision, c'est à dire vous promettant de répondre à toutes vos attentes de généalogistes, il n'en demeure pas moins qu'ils ne seront jamais aussi compétitifs que les programmes spécifiquement dédiés à telle ou telle action. Qu'un programme de généalogie exécute correctement ce qu'il doit être sensé savoir faire serait déjà pas mal. Hélas, cette maladie chronique du programmeur voulant proposer toujours plus au quidam qui, finalement, n'en a que faire est une vraie calamité.
Ainsi, et dans mon cas plus précisément, je me sers du Bloc-notes, de Photoshop, Illustrator, Word, Excel, Indesign, Heredis, Firefox, Acrobat, Chronos, Irfanview, Outlook, Filezilla, SqliteBrowser, OpenOffice uniquement pour ce qui est de la généalogie, en mettant de côté tout ce qui concerne mes sites web. Chacun de ces logiciels permettant de réaliser ce que je souhaite faire ; ce qui ne semble pas si évident que ça pour tout le monde finalement. Mais pour la même action à entreprendre, une tierce personne travaillera aussi bien avec d'autres programmes. Ce qui me fait dire qu'au bout du compte, peu importe le choix, l'important est d'arriver au résultat.
C'est à ce stade que l'on s'aperçoit également de l'accoutumance à un programme. Car les habitudes de travail, l'adaptation aux contraintes, aux raccourcis claviers, la parfaite connaissance des fonctions etc. font que, même si les différents tests mettent votre logiciel en dernière place, vous n'en changerez pour rien au monde tant qu'il réalise exactement ce que vous attendez de lui. Et que l'on se rassure, la mise à jour existe, aussi bien pour que vous mettiez de temps en temps la main dans le porte-monnaie, ou pour vous proposer de nouvelles fonctions (en oubliant, bien entendu, l'essentiel !). Vous serez ainsi, tout du moins avec les plus grands logiciels, toujours "à la page". Sachez encore que, dans mon cas précis, j'utilise depuis plus de 10 ans la suite Adobe et cela me convient très bien encore. Je pense que les nouvelles fonctions, ergonomies et possibilités doivent ouvrir de nouveaux horizons, mais constate que mon portefeuille ne suit pas ... et que j'arrive à réaliser tout ce dont j'ai besoin avec ce dont je dispose ; statu quo donc.
Disons alors que, pour un généalogiste soucieux de son travail il faut disposer d'un logiciel de généalogie à prendre parmi les classiques du genre ; ils arrivent à faire tous une mayonnaise correcte ! Une suite bureautique, traitement de textes, tableur, base de données à laquelle on adjoindra un bon petit programme de traitement de l'image. C'est le minimum vital. Pour le reste, votre sytème d'exploitation propose les outils de classement, de tri, de répertoire nécessaires.
Et comme déjà dit plus haut, n'oubliez pas l'outil au dessus de vos épaules, c'est lui qui commande.

Recherches

Gallica GALLICA
Geneanet
GÉNÉANET
Google
GOOGLE
info passion logo-240px
info soirat-240px
info pasarea-240px
Aller au haut